15, rue de la Charité
54300 Lunéville
Tel : 09 81 48 09 07
Port : 06 65 58 13 80

Calendrier des expositions

MARS

Huiles

YuriY IVASHKEVICH
Biélorusse

Né en 1963 à au Kazakhtan, YuriY effectue ses études à Minsk, peintre diplômé de l'Académie d'Etat des Beaux Arts de Minsk, il devient y devient "chargé de cours". Membre de l'association des Artistes Biélorusse à 34 ans, il vient s'installer en Allemagne en 2004 pour devenir membre de l'association des Artistes de Francfort.

YuriY à exposé l'an passé sur les cimaises de l'Epicerie d'Art des aquarelles aux couleurs très prononcées. Exposition qui eu un énorme succès et de très bonnes critiques de la part de grands artistes ou professeurs d’art. Une des plus grandes réussites de la galerie !
Il nous revient cette année avec des huiles qui ne laisseront pas indifférent…

DL-H

AVRIL

Trompe l'oeil

Juliette BOURDUGE
Lorraine

Née à Paris en 1969 originaire de la région parisienne, Juliette Bourduge passe toute son enfance à peindre, bercée par le milieu artistique de son père et du cinéma.
Ce papa graphiste pour le 7ème art - César de la meilleure affiche 1990 pour ''Cinéma Paradiso'', lui transmet tout son savoir et sa passion du métier et elle étudie alors les arts graphiques à Paris et travaille dans différentes agences et studios de création réalisant affiches pour le music-hall comme illustratrice.
C'est alors que le dessin devient un rôle essentiel à sa vie.
"...Poussée par mes rêves d'enfant, je prends mes pinceaux et mon chevalet et réalise en 2004 ma toute première série de toiles intitulées ''regards''.
...Mais ma curiosité n'en reste pas là, j'approfondie mes techniques et mon savoir en me formant et me diplômant aux métiers de la peinture décorative d'intérieure et évènementielle.
Aujourd'hui, mes œuvres beaucoup plus personnelles sont tirées d'un travail imaginaire voir irréel'',influencé par les surréalistes. je cherche à surprendre ... .
Un grand nom de la peinture disait de son travail: ''Je n'ai pas eu d'idée, je n'ai pensé qu'à une image!'' - René Magritte
Eh bien, c'est en pensant à une image que mon travail commence..."

Juliette

MAI

Huiles et Papiers Gouchés

Martine DELALEUF
Paris

"C'est à partir du dessin, en suivant le fil d'une ligne conductrice, qu'elle s'aventure délicatement dans la couleur. Ses femmes aux courbes soulignées d'or ou de violet font parfois penser à certaines déesses romaines peintes sur des fresques de quelque villa italienne. Quand elle laisse les fonds sans matière, la tonicité des éléments graphiques prend de la puissance et favorise une esthétique résolument contemporaine.

EXPO GALERIE R. VONESCH

D'aplats aux tons vifs, de courbes sensibles en traces brisées, Delaleuf parvient à construire un univers entre rêve et réalité ou la noblesse des attitudes de ses personnages laisse transpirer une sensualité pudique. Pensives, lascives ou rêveuses, ses princesses intemporelles communiquent des impressions esthétiques savoureuses.

EXPO RUE DE TOURVILLE PARIS

Ses natures mortes et ses sculptures, créées selon le même principe artistique, rayonnent d'une énergie qui leur confère une originalité séduisante, esthétiques savoureuses. Il règne dans l'œuvre de Delaleuf, une clarté sereine, une pureté d'intention qui incline à la méditation."

Patrice de la Perrière,
revue "Univers des Arts" n°128

JUIN

Art singulier

Alain BERTHAUD
Bourgogne

Ainsi (en synthétisant beaucoup !…), Alain Berthaud pourrait-il esquisser une définition de sa peinture. Mais il faudrait aller plus loin : dire qu’il s’agit de peindre des sensations, c’est-à-dire tout d’abord de les éprouver, puis de les projeter sur la toile, loin -et pour cause- de tout souci de réalité. Et, donc, de seulement suggérer l’écho de ces sensations.
Un chemin, on le voit, singulièrement individuel, qui part de quelque frémissement de l’inconscient et viendra, sorte de poème coloré, s’épanouir sur la toile. Des paysages de l’âme, pourrait-on dire. Pas nécessairement optimistes, marqués, souvent, d’une inquiétude, d’une angoisse, que peuvent faire naître, tant les réminiscences de l’enfance, confuses, que les tragédies de la vie moderne, bien présentes celles-ci au plein de nos téléviseurs !
Alain Berthaud est, d’évidence, un artiste d’une grande sincérité. L’abstraction peut conduire et les exemples n’en manquent pas à de cinglantes supercheries. Mais nous avons ici un créateur absolument passionné, « habité », tourmenté même, et qui simplement s’exprime sans la moindre arrière-pensée, le plus petit souci de convenance ou de réduction. Ouvrant au large la fenêtre récurrente dans son œuvre sur son jardin secret, il donne à y voir des envols ludiques et des instants tragiques, oscillation latente entre la vision, amère, des choses de ce monde et, pourtant, les lueurs de l’espoir. Quasiment imperceptibles à qui n’en est pas avisé, mais finalement bien présentes dans la très discrète construction graphique du tableau, les portes et fenêtres sont là, ouvertes ou fermées, s’est selon, laissant au spectateur la liberté de rompre l’enfermement.

Texte de Guy Geoffroy
Ecrivain et journaliste dijonnais

SEPTEMBRE

Collages

Jean-Michel AUBRY
Lorraine

"Le collage a renouvelé la pratique de l'art, en remettant en cause la représentation classique de la réalité, la fabrication de l'image, pour rapprocher l'art et la vie, la réalité faisant désormais partie intégrante de l'œuvre, à travers les matériaux utilisés.
Jean-Michel AUBRY redonne vie aux images de plus ou moins vieux magazines, publicités et autres papiers qu’il recycle dans des œuvres représentant des scènes de vie imaginaires pleines d’humour et de petits messages positifs.
Il m’a toujours surpris par ses nouveautés, son évolution dans sa maîtrise de la technique du collage. C’est lui qui m’a représenté au dernier Salon d’Automne et une de ses toiles à maintenant traversé l’Atlantique pour être accrochée à New York dans une collection privée ; Cerise sur le gâteau pour cet artiste que je suis avec plaisir depuis 4 ans maintenant. "

DL-H

OCTOBRE

Pastels

Michèle TAUPIN
Paris

"Entre raffinement et poésie, entre esquisse et subtilité, Michèle Taupin élabore une œuvres d'une grande originalité picturale. Le dessin se devine, croqué sur le modèle vivant et magistral dans son exécution, pour aussitôt être gommé par un tourbillon créatif qui laisse place à la fugacité d'une palette chaleureuse.
L'artiste construit, architecture, superpose, les plans avec vitalité et douceur. Estompant les contours et simplifiant les formes, elle entrouvre les portes d'un univers qui joue avec les émotions. Le prétexte de départ, le plus souvent des personnages féminins, parfois des hommes, s'impose au centre d'une composition qui préserve des allusions aux paysages. Parfois, des natures mortes voisinent avec ces égéries qui découpent leur nudité avec discrétion. Mais très vite, le premier plan s'estompe, emporté par le rythme d'une écriture qui se plaît à faire oublier les détails. Michèle Taupin joue avec les équilibres de masse, interprète son modèle, travaille la lumière dans une quête stylistique de formes et de couleurs. Le désir se fait sentir, à la faveur d'un chromatisme qui se réchauffe dans les œuvres récentes. Pour autant l'esprit Taupin demeure, riche de pudeur et de discrétion, affichant la nudité dans son innocence. Elle ne peint pas la femme, elle révèle une image sublimée. Elle dévoile la pureté d'une atmosphère propice aux rêves. Chaque toile est une nouvelle aventure qui puise sa force aux sources du réalisme pour se laisser emporter par l'imaginaire d'un peintre qui préfère traduire la beauté. Mais une beauté pleine de sensations, qui se devine, qui se susurre, qui flirte avec l'intemporel. C'est la beauté de l'âme qui finit par l'emporter en laissant ses émanations flâner dans cet univers de transparence. Décidément Michèle Taupin est une artiste singulière qui, loin des soubresauts de notre société, murmure par palette interposée un message intime qui distille un parfum d'éternité."

Thierry Sznytka

NOVEMBRE

Gravures

Stéphane GALMICHE
Lorraine

Stéphane Galmiche manie le pinceau avec le même plaisir que la pointe-sèche. Mais avec un identique questionnement.
" Je prépare les supports. 150 tableaux sont en cours à cette heure-ci. Actuellement, j’ai une forte attirance pour Pisanello. Je réfléchis. Avec l’âge, on a d’autres urgences. C’est la gravure qui dirige tout. Ce sont les gravures qui donneront des solutions à la peinture. "
Permanente quête de perfectionnement et d’absolu...
Cette ascèse n’empêche pas Galmiche de pratiquer l’humour avec causticité, comme en témoigne le titre de ses œuvres.
Il a connu une courte période où le pinceau rapide était un exercice pour la lente maturation de sa gravure. Désormais, il trace son sillon profond au rythme du laboureur d’antan. Pour une meilleure germination

Site de Jean-Charles Taillandier

Jean-Charles TAILLANDIER
Lorraine

J’ai longtemps exploré toutes les ressources de la gravure en taille douce et de la xylographie. Sous forme, d’abord, de séries gravées et portfolios, mon langage graphique s’est ouvert à plusieurs collaborations artistiques (photographie, littérature, poésie).
Depuis plusieurs années, je développe un travail de dessin (encres et monotypes sur papiers japons marouflés), et plus particulièrement dans le domaine du portrait et de la figure humaine où l’imaginaire se déploie à la lisière de l’Histoire de l’Art.
Ma quête est celle d’une image poétique au terme de recherches, d’explorations aventureuses dans la texture même de l’image, soigneusement sélectionnée parmi les collections de peinture et gravures des musées.
Cette démarche esthétique s'opère dans la confrontation d’une œuvre du passé avec une écriture nécessairement contemporaine. Ce que j’y espère toujours est une ouverture au monde et une invitation au dialogue dépassant largement les questions de forme."

Jean-Charles Taillandier

DECEMBRE

Huiles

DOM' GARCIA
Lorraine

Expositions | Artistes Permanents | Les Expositions passées | La Galerie | Nous contacter | Accueil - ©2009-2017 DL-H | Admin